Quelles sont les conséquences du RGPD pour les entreprises et les salariés ?

Depuis le 25 mai 2018, tous les États des membres de l’UE (Union Européenne) ont pour obligation de protéger les données personnelles des citoyens. Dans une entreprise, le RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données) concerne aussi les salariés.

 

Le RGPD rend obligatoire la protection des données salariales de votre entreprise

Dès qu’une personne se présente pour un emploi, un dossier de recrutement est constitué. Même si le candidat n’est pas retenu, une fiche administrative est créée. Si ces informations demeuraient jusqu’à ce jour confidentielles, elles doivent, désormais pouvons-nous dire, être mises sous les verrous. Lorsqu’un salarié est embauché, l’entreprise possède alors de nombreuses informations, notamment son CV, ses coordonnées personnelles, son RIB pour le paiement de ses rémunérations, son numéro de sécurité sociale… Toutes ces données, connues par les services des ressources humaines, font l’objet des grands principes du RGPD. Le bulletin de paie étant un des éléments essentiels.

 

Par quels moyens protéger les données salariales ?

L’utilisation d’un logiciel de bulletins de paie est largement recommandé afin de rentrer toutes les données des salariés et d’en conserver une confidentialité totale. Avec un logiciel de bulletins de salaire, plusieurs codes sont généralement attribués. Ils détiennent les moyens de sécuriser les informations et de permettre à une entreprise de respecter le RGPD, le bulletin de paie contenant toutes les informations sur un salarié.

 

Quels sont les avantages pour une entreprise d’utiliser un logiciel pour les bulletins de paie ?

Avec un logiciel de bulletins de salaire, le RGPD est beaucoup plus facile à maîtriser. Ce dernier permet de ne rentrer que les données indispensables au poste à pourvoir ou pourvu. Désormais, puisque chaque salarié peut demander une copie de tout ce que son employeur détient sur lui, il est aisé, et cela en quelques clics, de lui remettre les renseignements demandés. Depuis le 25 mai 2018, la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) possède le droit de contrôle sur la conformité du RGPD, le bulletin de paie étant l’un des premiers documents inspectés.

 

Ce contenu a été publié dans Actualité générale. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.